Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Test de l’AstroTRAC TT320

mercredi 9 juillet 2008 par Olivier Garde

Lors d’un récent voyage dans l’hémisphère sud, j’ai pu découvrir les qualités de l’Astrotrac TT320, un petit système de monture
équatoriale que l’on utilise simplement avec un trépied photographique classique.

L’Astrotrac en station et en cours de suivi

Cette monture, commercialisée par une société anglaise, a pour particularité de pouvoir s’adapter sur n’importe quel trépied photo standard, dés lors que celui-ci possède une vis au pas kodak de 3/8’ de
pouce. L’Astrotrac est constitué de deux bras d’une quarantaine de centimètres usinés dans de l’alliage léger à base d’aluminium, ce qui lui confère un poids de seulement 1,3 Kg, auquel bien sûr, il faut rajouter, le poids du trépied, celui de la rotule 3D permettant la fixation de votre apn et à la visée de la cible de votre choix. Un des bras de la monture comporte quatre boutons illuminés par une led rouge : Le premier pour mettre en route le système de suivi, le second, pour l’arrêter, le troisième, pour régler l’intensité des leds et le dernier pour régler l’intensité sonore des bips émis par la monture lorsque celle-ci arrive en bout de course, car le système ne peut suivre un astre que sur deux heures, ce qui correspond au maximum de débattement des deux axes, soit 30 degrés.

La monture fonctionne indifféremment dans l’hémisphère Nord ou Sud, seule la position du bras varie selon l’hémisphère (un repère Nord et Sud est gravé sur la monture pour indiquer dans quelle direction doit être incliné le bras). La mise en place est facile et rapide. Pour le mettre en station, l’Astrotrac est équipé d’un support de viseur polaire. Si vous possédez déjà un viseur polaire, il suffit d’indiquer au moment de la commande de la monture, quel type de viseur vous possédez, et moyennant une dizaine d’Euros, un adaptateur vous permettra d’utiliser votre viseur polaire sur cette monture.

l’Astrotrac en pièces
1) Trépied photo manfrotto 190B avec tête
141RC 2) pack d’alimentation 12V comprenant
8 piles LR20 d’1,5 volts 3) Rotule Manfrotto
486 RC2 4) viseur polaire Losmandy avec son
adatateur (bague alu) pour l’astrotrac 5) la
monture Astrotrac TT320 6) Adaptateur allume
cigare 12V livré avec la monture

Pour la mise en station, rien de plus simple, on règle dans un premier temps le niveau du pied, puis on incline l’un des axes à la latitude du lieu d’observation. On finit la mise en station en utilisant le viseur polaire. A l’usage, on s’aperçoit que si l’on utilise un pied photo un peu léger, il y a lieu de parfaire la mise en station de la monture une fois avoir visé la cible, car la flexion du pied est loin d’être négligeable (tout au moins, avec le pied que j’ai utilisé, un manfrotto 190B avec une tête 3D 141 RC). Pour effectuer le suivi, il suffit alors d’enclencher le système en appuyant sur le premier bouton de l’Astrotrac.

Zoom de 1000% sur une partie d’une image de 2’ de pose avec 200mm de focale

La monture se déplace alors rapidement sur 25 mm, puis on appuis une seconde fois sur ce même bouton, une petite led verte clignotante indique alors que la monture fonctionne parfaitement. Lors de mon premier essai, j’ai été prudent sur la focale et je n’ai utilisé qu’un 80 mm sur le grand nuage de Magellan en posant 2 minutes. A ma grande surprise, la première image fut excellente : pas d’étoile en forme de patate. D’après les renseignements trouvés sur le web, il semblerait que cette monture ait une très faible erreur périodique (0,3 seconde d’arc d’après un site US, ce qui correspond à ce que l’on peut trouver sur des télescopes ayant une couronne dentée de 61 centimètres). Après ce premier résultat encourageant, je passe à 200 mm de focale (une optique Nikon 80-200mm), là encore, pas de forme oblongue d’étoile. Je décide de lancer l’acquisition de 30 poses de 2 minutes. En comparant la première image avec la dernière, il y a juste un glissement d’une cinquantaine de pixels entre la première pose et la dernière. Un bip sonore vous avertit 15 minutes avant la fin de course du déplacement du bras de la monture. Pour recommencer une pose, il suffit de « rembobiner » à vitesse rapide le bras en appuyant sur un seul bouton.

La monture fonctionne uniquement sous 12 volts continu que l’on peut obtenir soit avec une batterie d’onduleur 12V 7 AH, soit en le branchant sur le secteur via un transfo 220V/12V, ou sur la batterie de votre véhicule grâce au cordon allume cigare fourni avec la monture. Attention toutefois, si vous envisagez de prendre l’avion avec votre monture, les batteries au plomb sont strictement interdites dans les baguages, qu’elles voyagent en soute ou en cabine. J’ai donc bricolé une alim 12V à base de 8 piles LR 20 (les grosses piles rondes d’1,5V) en utilisant 2 boîtiers achetés chez Radiospares. La source d’énergie ainsi constituée m’a permis de tenir 2 nuits entières et je pense qu’il y a assez de réserve pour tenir une nuit de plus : la consommation de la monture étant de 0,2 A maxi lorsque l’on est à une vitesse rapide, mais tombe dans les 0,15 A en utilisation à vitesse sidérale. On peut jouer aussi avec l’intensité des leds pour diminuer la consommation.

Le grand nuage de Magellan
Focale de
80mm : addition de 17 poses de 2 minutes (apn
canon 20Da en 800 ISO)

Cette monture est vraiment l’idéale pour une utilisation nomade ou le poids et l’encombrement est une contrainte (voyage en avion, randonnées pédestres, etc..). J’ai pu loger l’intégralité des pièces de la monture dans mon sac photo (l’alimentation, l’astrotrac, les 2 rotules et le pied photo). La notice de l’astrotrac recommande l’achat de la tête 410 Manfrotto qui a la particularité d’avoir des réglages micrométriques, plus précis qu’un simple serrage d’axe. Faire attention aussi au type de rotule que vous employez entre la monture et votre apn : en effet certaines rotules ne permettent pas un débattement complet dans toutes les directions, cela peut être génant si vous pointez une cible proche du pôle ou la rotule sera quasiment horizontale.

Le prix de l’astrotrac est de 649 euros
en France.

Les infos sur le web :

- http://www.kendrickastro.com/astro/...
- http://www.altairastro.com/astrotrac.htm

Photos de l’auteur.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 7802 / 967467

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site De la technique  Suivre la vie du site Du matériel   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License