Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Occultation Melitta 14 juin 2007

mercredi 25 juillet 2007 par Pierre Farissier

Dixit Eric Frappa :
"Dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 juin 2007, entre 0h17 et 0h20 TU
pour la France, 676 Melitta ( 80km) occulte une étoile de magnitude 8.1
pendant 11s max...."

Le compte rendu

Sympa mais aucune bonne raison d’aller sur ce coup la : l’observatoire n’est pas sur la bande d’occultation (mais dans la zone d’incertitude des 2 sigma quand même ) la météo est pourrie, c’est au milieu de la nuit et de la semaine... Mais .... les lits de notre obs sont confortables et finalement on ne perd pas grand chose à tenter.

La caméra sur le C14

Arrivée à l’observatoire sous nuages et éclairs d’orages au loin, mais au réveil sans conviction à 1h00 du mat, le ciel était certes pas terrible (petites couches de cirrus hauts + vent sud) mais utilisable... Montage manip en peu en catastrophe (C14 avec réduc 6,6 + Watec 120 N + incrustateur GPS 1PPS, écran de contrôle + camescope).
En plus c’est la première fois que l’on tente une occultation avec cet équipement.

Toule la manip
GPS - Incrustateur - Camescope

Durant les réglages finaux à en gros 00h 06’ 15’’ TU, caméra à pleine
intégration (5s) pour vérifier le champs, j’ai enregistré les trainées
d’un "machin" rapide qui a traversé l’image E - W et est passé exactement sur la petite étoile un pouillème au N- NE de la cible... La je
me suis dit c’est fini, Melitta vient de passer, bonne trajectoire on
est en dehors mais avec 10 minutes d’avance ... au dodo.

Mais bon je laisse filer la caméra, un oeil dans le vague, l’autre sur
l’écran en alternance et bingo : Melitta me fait un petit clin d’ oeil : occultation positive !!!!!! Dur à croire, mais bien confirmé par la bande
vidéo au matin....

La vidéo

A titre pédagogique, la vidéo de l’évènement :

Le dépouillement

Rapidement : le protocole :

  • j’isole dans un avi court l’évènement (virtualDub)
  • avec Iris : avi -> pic (une image = les deux trames) puis photométrie de l’étoile
  • passage dans excel : je récupère le temps incrusté dans l’image (secondes) et le mets dans une colonne
  • quelques courbes pour voir...
  • calcul des valeurs moyennes des plateaux avant pendant après, puis moyenne pour avoir le flux à mi-hauteur
  • un coup de la fonction tendance pour obtenir le temps correspondant
  • le retrait de 40ms, spécificité de la watec 120N (voir par ici... )
Toute la courbe
Zoom sur la disparition
Zoom sur la ré apparition

Et on obtient :

Disparition 00h 17’ 52.707’’
Temps milieu 00h 17’ 54.996’’
Apparition 00h 17’ 57.286’’
Durée 4.579 s

Reste plus qu’a remplir le formulaire de rapport et l’expédier...

Plus d’info sur l’évènement :

Les résultats : un astéroïde double !!!

Les données des différents observateurs européens sont assez difficiles a assembler, avec des fortes imprécisions temporelles et donc des problèmes de recalage. Les cordes sont très disparates...

Premier essai de dépouillement
  • 1(M) Gerhard Dangl, AT
  • 2(M) Michael Parl, DE
  • 3 Bernd Gaehrken, AT not used (very rough estimation)
  • 4(M) Mike Kohl, CH not used (negative not sure)
  • 5 Igor Vinyaminov, RU
  • 6 Sorin Hotea, RO
  • 7 Tamas Ladanyi, HU
  • 8 Pierre Farissier, FR

Une explication alors proposée par Aleksey Losyuk et Vitaly Mechinsky en tenant compte de la précision et des problèmes de mesues des observateurs est que Melitta est un astéroïde double !

Dans ce cas, on obtient la proposition cohérente suivante :
- pour l’astéroïde principal : demi grand axe de 86.5 +/- 0.4 km, demi petit axe de 80.0 +/- 0.8 km, position du grand demi axe de 57.0 +/- 3.5 deg ;
- pour le compagnon : diamètre de 21.7 km ;
- la distance entre les deux corps est alors estimé à 73.9 km, avec un angle de 50.7 deg lors de l’occultation...

Graphiquement cela donne :

Melitta et son compagnon...

avec comme observateurs :

  • 1 Igor Vinyaminov (Lyapino, Russia)
  • 2 Tamas Ladanyi (Veszprem, Hungary)
  • 4 Gaehrken Bernd (Achenwald, Austria)
  • 5 Sorin Hotea (Sighet, Romania)
  • 6 Pierre Farissier (Lyon, France)

Melitta a été déjà suivi en photométrie afin de déterminer sa courbe de lumière (variation de luminosité lié à sa rotation), avec quelques interrogations, la courbe obtenue est en effet très irrégulière. A noter qu’un des contributeurs à cette courbe est Jacques Michelet, un discret mais solide calatien de Grenoble... Un joli travail d’équipe !

Courbe de rotation de Melitta
Période en jours.

Cette configuration double permets alors de mieux comprendre la forme de la courbe...

Il est vraiment magique qu’avec des manip aussi simple on puisse mettre en évidence un compagnon de 21 km de taille !

Voir aussi nos autres rapports d’observations d’occultations

Merci à Eric pour son aide pour cette première manip avec ce matériel...

Voir en ligne : Euraster

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1222 / 970564

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Des observations  Suivre la vie du site Rapports d’observations   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License