Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Le cycle de conférences 2016-2017

mercredi 12 octobre 2016 par webmaster

Le Club d’Astronomie de Lyon Ampère organise depuis 1989 un cycle annuel de 6 conférences à destination du grand public en partenariat avec le Musée des Confluences.

Nous invitons les astronomes de toute la région à venir exposer leur sujets de recherche, à débattre de tous les thèmes relatifs à l’astronomie, historique ou contemporaine.

Ces conférences offrent au public une occasion conviviale de rencontrer les grands noms qui font l’astronomie d’aujourd’hui.

Nos conférences au Musée des Confluences

Les conférences se déroulent à partir de 19h00 au Musée des Confluences
86 quai Perrache, 69 Lyon

Accès

  • Arrêt musée des Confluences
  • Tramway— T1
  • Bus— C7, C10, 15, 63, 88
  • Depuis la gare Part-Dieu : Métro B arrêt Debourg puis tram T1
  • Depuis la gare de Perrache : Tram T1
  • parking vélo et station Velov disponibles

Entrée libre dans la limite des places disponibles...


18 octobre 2016

Lucie Poulet : « Vivre sur Mars »

Doctorante au CNES, CNRS - Institut Pascal Clermont-Ferrand

"Comment les astronautes se nourriront lors des longues missions d’exploration dans le système solaire ? Et où trouveront-ils l’eau et l’oxygène nécessaire à leur survie ? Que feront-ils de leurs déchets ?
Autant de questions auxquelles Lucie Poulet est amenée à réfléchir pendant sa thèse à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. En particulier, c’est la croissance des plantes dans des environnements où la gravité est inférieure à la gravité terrestre qui l’occupe.
Après vous avoir présenté le projet européen de boucle fermée MELiSSA, entièrement basée sur des procédés biologiques tels que des bactéries, des algues et des plantes, qui pourrait permettre à des humains de survivre hors de la Terre, Lucie Poulet vous parlera des trois simulations martiennes auxquelles elle a participé. Dans ces missions là, les équipages vivent comme s’ils étaient sur Mars, en autarcie et sans communication avec l’extérieur, et les notions de recyclage, boucle fermée et production locale de nourriture prennent tout leur sens."

15 novembre 2016

Jean-François Gonzalez : « Naissance des planètes : mystère résolu ! »

Maître de conférences en Astrophysique au Centre de Recherche Astrophysique de Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1

« Notre compréhension de la formation des planètes s’est construite sur l’observation de notre système solaire. Depuis la découverte de la première planète extra-solaire en 1995, on en connaît maintenant plusieurs milliers. Pour la plupart, les systèmes planétaires ainsi détectés sont très différents de notre propre système solaire et nous ont forcés à réexaminer notre vision de la formation des planètes. Durant cette conférence, Jean-François Gonzalez, chercheur au Centre de Recherche Astrophysique de Lyon, présentera les dernières découvertes sur la naissance des planètes et les progrès apportés par son équipe. »

13 décembre 2016

Pierre Thomas : « A la découverte de Pluton et de Charon »

Professeur en planétologie à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon

« Pluton a longtemps été le mal aimé du système solaire ; il a même été "rétrogradé" au rang de "planète naine" en 2006. Pluton et son satellite Charon ont été survolés une seule fois, le 14 juillet 2015 par la sonde New Horizons. Cette sonde a révélé deux mondes assez extraordinaires et à "géologie délirante", avec des plaines craquelées et piquetées de puits, avec des lacs d’azote gelé, avec des couchers de soleil bleus ... »

17 janvier 2017

Jean-Luc Beuzit : « SPHERE : chasseur d’exoplanètes ! »

Directeur de Recherche CNRS, Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble

« L’existence de plusieurs milliers de planètes en orbite autour d’étoiles autres que le Soleil a déjà été confirmée. La plupart d’entre elles ont été découvertes au moyen de méthodes indirectes reposant sur la détection des effets des planètes sur leurs étoiles hôtes (vitesses radiales, transits photométriques, etc.). A ce jour, seules quelques planètes ont été détectées par les images directes de l’émission de la planète à côté de celle de son étoile hôte. L’instrument SPHERE, offert à la communauté astrophysique depuis avril 2015 sur l’un des télescopes de 8 mètres de diamètre du VLT européen, a pour principal objectif de détecter et de caractériser, au moyen de l’imagerie directe, des exoplanètes géantes en orbite autour d’étoiles proches, ainsi que d’étudier les disques circumstellaires dans lesquels ces planètes se forment. Cela constitue un challenge de taille puisque de telles planètes se situent à proximité immédiate de leurs étoiles hôtes et sont caractérisées par une luminosité plusieurs millions de fois plus faible. Toute la conception de SPHERE a donc reposé sur la nécessité d’obtenir le contraste le plus élevé possible dans l’environnement immédiat de l’étoile, en combinant différentes techniques de pointe, telles que l’optique adaptative pour corriger les effets de la turbulence atmosphérique en temps réel, la coronographe pour bloquer la lumière en provenance de l’étoile centrale, ainsi que différentes procédures optimisées d’observation et de traitement des données. Nous présenterons le principe de la détection directe d’exoplanètes et de disques circumstellaires, décrirons l’instrument SPHERE et ses performances et passerons en revue quelques uns des tous premiers résultats astrophysique obtenus durant les deux premières années de fonctionnement de SPHERE sur le VLT. »

21 février 2017

François Colas : « A la recherche des météorites, premiers pas du réseau FRIPON »

Directeur de recherche, Observatoire de Paris, Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE)

« On sait maintenant depuis plus de deux siècles que les météorites viennent de l’espace et plus particulièrement de la ceinture d’astéroïdes. Notre connaissance a certes évoluée depuis mais tant que l’on récupère les météorites au sol sans connaitre leur orbite il est impossible de les connecter aux données astronomiques. Pour résoudre ce problème un réseau de 100 caméras qui observent le ciel est en train d’être développé en France (www.fripon.org), je présenterai les premiers résultats. Ce réseau financé par l’agence nationale de la recherche est doublé par un réseau de sciences collaborative FRIPON, j’aborderai les différents thèmes ou le public pourra s’intégrer : observation des bolides, recherche des météorites sur le terrain, etc... »

21 mars 2017

Johany Martinez : « Voyage interstellaire, chimère ou projet réalisable ? »

Doctorant Centre de Recherche Astrophysique Lyon 1 Université Claude Bernard Lyon1

"Vous avez peut-être déjà entendu parler ”d’exoplanète” et notamment d’une qui a été découverte dans le système de l’étoile Proxima du Centaure ; notre plus proche voisine ; mais nous serait-il impossible de la rejoindre ? Rien n’est moins sûr …
Avant de tenter de répondre à cette question nous discuterons ensemble de ce qu’est une exoplanète, ou même une planète, une étoile et une galaxie, car, peut être sans le savoir, vous en contemplez dés que vous scrutez le ciel.
Nous aborderons ensuite des notions comme la vitesse de la lumière ou bien les années-lumière, puis nous nous attarderons sur la relative “proximité” de Proxima du Centaure.
Une fois que toutes ces notions seront comprises nous nous intéresserons à imaginer ensemble à quoi pourrait ressembler un vaisseau spatial capable de rejoindre Proxima du centaure, en s’appuyant préalablement sur des exemples tirés de Science-fiction comme le “Destroyer Stellaire classe-impérial” de Star Wars ou le “VentureStar” d’Avatar et nous verrons que c’est peut-être plus près de la science que de la fiction …
En bref durant cette présentation nous allons ensemble penser à l’impensable.
"


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4224 / 982693

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les manifestations   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License