Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Le cycle de conférences 2009-2010

mercredi 28 octobre 2009 par webmaster

Le Club d’Astronomie de Lyon Ampère organise depuis 1989 un cycle annuel de 6 conférences à destination du grand public en partenariat avec le Musée des Confluences.

Nous invitons les astronomes de toute la région Rhône-Alpes à venir exposer leur sujets de recherche, à débattre de tous les thèmes relatifs à l’astronomie, historique ou contemporaine.

Ces conférences offrent au public une occasion conviviale de rencontrer les grands noms qui font l’astronomie d’aujourd’hui.

Voici donc le planning avec les dates et thèmes des conférences de la saison 2009-2010. Alors, à vos agendas !

Les conférences se déroulent à partir de 20h00 au :

Musée des Confluences
28, bvd des Belges ;
69006 LYON ;
entrée par la rue Morellet

Entrée libre dans la limite des places disponibles...


La conférence du 4 novembre 2009 est reportée au 5 mai 2010


9 décembre 2009

- La matière sombre :
Les aventuriers de la masse perdue

Le premier constat de masse manquante remonte à 1933, avec les observations de l’astrophysicien Fritz Zwicky. Depuis on a constaté la présence de cette masse que l’on ne voit pas, appelée matière sombre (ou noire), à toutes les échelles de l’Univers, dont elle représente environ 23%. Pour expliquer sa présence, il faut se tourner vers l’infiniment petit et la physique des particules, qui prédit l’existence du WIMP, particule hypothétique de matière sombre. Aussi, de nombreuses expériences essaient de le détecter de part le monde. Je présenterai ainsi, la problématique de la matière sombre et quelles sont les difficultés à surmonter pour espérer un jour la détecter.

par Marc-Antoine VERDIER

Institut de Physique Nucléaire de Lyon


6 janvier 2010

- Les disques circumstellaires : gaz, poussières, planètes !

Le fait que les étoiles en formation dans la galaxie puissent être entourées d’un disque circumstellaire est une ancienne idée renouvelée très récemment. Il y a 250 ans, Kant et Laplace ont propose que les planètes du système solaire se sont formées dans une nébuleuse entourant le soleil. En 1984, la première image du disque circumstellaire autour de l’étoile Beta Pictoris était publiée dans le prestigieux journal ’Science’. La détection et l’étude de tels disques est fondamentale car c’est dans ces disques que se forment les planètes extrasolaires. Depuis les années 80, les progrès instrumentaux au sol et dans l’espace ont permis des avancées spectaculaires dans l’observation et l’étude des disques circumstellaires. Nous en connaissons aujourd’hui un nombre toujours plus important, observes dans un large domaine de longueurs d’ondes, et on a maintenant détecte une planète en rotation dans un disque circumstellaire. Je présenterai l’histoire de la détection des disques circumstellaires, comment on a pu en obtenir des images toujours plus précises, quelle est leur composition et comment des planètes sont en train de s’y former. Je présenterai le lien qui existe entre ces études et la détection des centaines de planètes extrasolaires actuellement connues.

par Jean-Louis MONIN

Directeur du Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble


10 février 2010

- Les variations climatiques, mythes, réalités et questions

"Depuis 150 ans, les activités humaines on fait augmenter le CO2 atmosphérique de 30% , la température moyenne de presque 1° et les perspectives sont biens sombres. Mais pour parler de l’avenir, il faut connaitre le passé, souvent bien différent de ce qu’on imagine. Comment ont varié climat et CO2 depuis 1000 ans, 1 million d’années, 600 millions d’années, 4 milliards d’années ? Et qu’est ce qui a fait varier le climat ? La géologie, l’astronomie ? Les résultats sont parfois surprenant. Depuis 100 millions d’années, la Terre a perdu au moins 10°C, et le CO2 a été divisé par 10. En fait, le CO2 n’a jamais été plus bas que maintenant, maintenant devant être compris avec son sens géologique. Pour dramatique que soient nos soucis climatiques (et ils le sont) à l’échelle du prochain siècle pour l’ensemble des écosystèmes, homme compris, ils ne sont rien à l’échelle des centaines de millions d’années. En géologie comme en astronomie, la notion de temps n’est pas la même que dans la vie "de tous les jours", et tout est relatif."

par Pierre THOMAS

Professeur en géologie à l"Ecole Normale Supérieure de Lyon


10 mars 2010

- Le carbone extra-terrestre dans tous ses états !

Le carbone est un élément majeur dans l’univers. Il est à la base du vivant sur Terre, il est présent sous des formes innombrables dans le milieu interstellaire, dans les environnement stellaires et les disques proto-planétaires, et enfin dans les corps du système solaire. La chimie du carbone au sein de ces différents environnements est complexe, et son exploration relève autant de l’observation astronomique, que des expériences de laboratoire et de la physique des matériaux. Dans cette conférence, différentes formes de carbones extraterrestres seront présentées, et seront abordées des problématiques actuellement très débattues comme l’origine de la matière organique contenue dans les météorites, et les informations qu’elles sont susceptibles de donner sur la formation du système solaire.

par Eric QUIRICO

Chercheur à l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble


7 avril 2010

- Le milieu interstellaire vu par l’observatoire spatial Herschel

L’observatoire spatial Herschel a été lance le 14 Mai 2009 et porte a son bord trois instruments permettant la cartographie et la spectroscopie du milieu interstellaire froid. En particulier, l’instrument hétérodyne HIFI ouvre une nouvelle fenêtre d’observation spectrale à très haut pouvoir de résolution, qui enrichit considérablement notre vision du milieu interstellaire. Nous discuterons certaines problématiques de la physico-chimie du milieu interstellaire pour lesquelles Herschel apportera des éléments essentiels et présenterons quelques résultats d’ores et déjà prometteurs.

par Pierre Hily-Blant

Chercheur au Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble


12 mai 2010

- Dans l’intimité des étoiles avec le Very Large Télescope

A l’heure des projets de télescopes extrêmement grands, l’Europe a déjà une longueur d’avance. Le télescope européen (VLT), en mode interférométrique est devenu le plus grand télescope jamais utilisé dans le domaine optique aussi bien en surface de miroir qu’en finesse de résolution qui dépasse celle d’un télescope de 130 m de diamètre. Ce mode d’observation est ouvert aux astronomes du monde entier depuis 2005 et, après 5 années, le VLT publie plus de la moitié des résultats astrophysiques notamment dans le domaine lié aux étoiles. Ces articles couvrent pratiquement tous les stades de l’évolution stellaire depuis la formation des étoiles et des planètes jusqu’à l’observation de l’explosion de type nova dans un système stellaire évolué. Ces résultats inédits ont été obtenus en utilisant simultanément jusqu’à 3 des 4 télescopes du VLT basés à l’Observatoire européen austral du mont Paranal au Chili. L’instrument AMBER équipant le VLTI permet d’atteindre une résolution angulaire inégalée de l’ordre du millième de seconde d’angle (équivalent à 5 milliardième de radian, angle correspondant à l’angle sous-tendu par les deux phares d’un camion situés sur la Lune) autorisant l’observation des astres dans différentes longueurs d’onde, dans l’infrarouge proche. Les astronomes obtiennent donc des observations avec une finesse plus de 13 fois plus importante que celle du plus grand télescope. Il devient alors possible de sonder les régions de formation de planètes, d’observer les vents des étoiles en rotation très rapide, d’étudier les différents types de matières éjectées par une étoile massive, de séparer les deux composantes d’une étoile double serrée et de voir en direct l’évolution d’une nova quelques jours seulement après son explosion.

par Fabien Malbet

Astrophysicien, Chargé de recherche du CNRS au Laboratoire d’Astrophysique de l’Observatoire de Grenoble.

...

{{}}



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2553 / 967467

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les manifestations  Suivre la vie du site Les évènements passés...  Suivre la vie du site Manifestations 2010   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License